Logo Fatima 2017

Comprenez que le Christ est au milieu de vous

31 décembre 1992 : Marie dit : « Le signe de la fin des temps, l’achèvement de cette abomination de la désolation, c’est-à-dire le point d’arrivée d’un lent processus de protestantisation de la Messe : « En accueillant la doctrine protestante, on dira que la Messe n’est pas un sacrifice, mais seulement une cène sacrée, c’est-à-dire le souvenir de ce que fit Jésus lors de sa dernière Cène. Et l’on supprimera ainsi la célébration de la Sainte Messe. C’est dans cette abolition du sacrifice quotidien que consiste l’horrible sacrilège (ou abomination de la désolation) accompli par l’Antéchrist, dont la durée sera d’environ trois ans et demi, c’est-à-dire mille deux cent quatre-vingt-dix jours…Et à la fin mon Cœur Immaculé triomphera ! »

Saint Jean Paul II, Ecclesia de Eucharistia n°10 (2003° a mis en lumière que cette manière de réduire la Messe à une Cène existe déjà : « Parfois se fait jour une compréhension très réductrice du Mystère eucharistique. Privé de sa valeur sacrificielle, il est vécu comme s’il n’allait pas au-delà du sens et de la valeur d’une rencontre conviviale et fraternelle. »

Le passage du fait au droit pourrait être facile et passer presqu’inaperçu ( et alors peut-être même sans proclamation officielle), tellement tout ce mouvement liturgique de protestantisation de la Messe progresse en ce sens dans notre Sainte Mère Eglise, violée et frappée de l’intérieur, d’une manière subtile mais déterminée, jusqu’à cet « accueil » de la doctrine protestante. Le jour de ce « on dira », sous l’influence de « l’homme inique », sera vraiment le commencement des « environ trois ans et demi » dont parle l’Ecriture Sainte.

Jésus nous dit : « Regardez les événements, pour comprendre que le Christ est au milieu de vous » (Mt 11, 3-5).

Don Antonio Carvalho

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.