Logo Fatima 2017

Je fléchis les genoux devant le Père

Lorsque Dieu se rend présent, l’homme est saisi d’une crainte révérencielle et se prosterne immédiatement.

Romains 14,11 : « Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu. »

Ephésiens 3,14 : « A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père. »

Si je plie le genou cela signifie que je reconnais qui est Dieu : mon saint Créateur, éblouissant de gloire et qui je suis : une pauvre créature, mais tellement aimée de son Père et pourtant tellement indigne de l’être. Il s’est abaissé par amour jusqu'à la mort pour moi. Plier le genou c’est avoir une relation juste avec Dieu. Alors si je m’abaisse, il me relèvera.

Il s’agit du cœur de la foi de l’Eglise. Si nous nous agenouillons à la consécration, c’est que nous croyons que le Roi des rois est réellement présent et il n’est pas insignifiant de L’adorer à ce moment précis.
Dans la Présentation générale du missel romain (présentation du missel réformé de 1969), il est écrit :

« Ils [les fidèles] sont à genoux pour la consécration, à moins qu’une raison de santé, l’exiguïté des lieux ou le grand nombre des assistants ou d’autres justes raisons ne s’y opposent. Toutefois, ceux qui ne s’agenouillent pas pour la consécration font une inclinaison profonde lorsque le prêtre fait la génuflexion après la consécration. » (n°43) 

Alors, comme les enfants de Fatima, apprenons à plier le genou devant Dieu pour sa gloire et notre glorification.

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.