Logo Fatima 2017

L’âme de désir de la Vierge Marie

La Vierge Marie devait être une âme de désir.

Le désir est une attitude fondamentale de l’homme devant Dieu. Nous sommes des besogneux, des mendiants, des pauvres qui crient vers le Seigneur : « Seigneur, que ton règne vienne ! »

La Vierge Marie devait avoir un très grand désir de la venue du Messie, sans deviner bien sûr que c’était elle qui avait été choisie de toute éternité, pour être la mère du Messie. Quand elle a reçu la visite de l’archange et qu’elle a su qu’elle devait enfanter ce Messie, elle a continué à désirer qu’Il réussisse bien sa vie. Toute maman désire que son enfant réussisse.

A Nazareth, Jésus est silencieux et la Sainte Vierge aussi silencieusement priait en demandant à Dieu la réussite du ministère de son enfant. Quand Marie a vu qu’à Nazareth, le ministère ne réussissait pas. Puisque c’est le seul village où Jésus ne put faire aucun miracle, à cause de l’incrédulité des gens du village. Et bien la Sainte Vierge continuait à désirer que les anciens camarades de Jésus, à la synagogue, finissent par découvrir en Lui qu’Il était le Messie.

Marie devait beaucoup aimer ce verset d’Isaïe, qu’elle connaissait par cœur.

« Le Seigneur attend le moment de vous faire grâce. Il va se lever pour vous manifester sa miséricorde, car le Seigneur est un Dieu juste. Heureux, tous ceux qui espèrent en Lui. »

Marie devait aussi dire avec supplication ce psaume 22 :

« Des profondeurs, je crie vers Toi Seigneur. Seigneur, écoute mon appel ! Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière… J’espère le Seigneur de toute mon âme. Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attend le Seigneur, Israël. »

La prière silencieuse de Marie. L’essentiel de notre vie est caché. Même si nous avons un apostolat qui nous met au-devant de la scène, si nous devons parler du Seigneur, les moments les plus importants de notre vie sont ceux où dans le silence, nous supplions le Seigneur de venir : « Maranatha ! Viens Seigneur ! »

La réussite de notre vie est là, dans la persévérance avec laquelle nous crions vers Dieu, avec humilité et confiance : « Mon Dieu, que ton règne vienne ! »

Persévérons dans cette prière de désir, dans cette supplication toute filiale, envers notre Dieu. Il nous aime tellement qu’il nous a confié la charge de désirer son Règne. C’est très mystérieux. On a l’impression que Dieu pourrait se passer de nous. Et bien non, notre désir a une très grande importance.

Nous contribuons au Règne de Dieu par toute notre vie, notre persévérance, la force de notre désir.

Que Marie nous fasse comprendre cela et nous aide à le réaliser.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.